À propos

Observatoire laïc de la Franc-maçonnerie

Recherche historique, témoignages et actualité

Les origines de la franc-maçonnerie sont mystérieuses. Elle EST mystérieuse. L’auteur de ce modeste site souhaite démêler le vrai du faux, la légende de la réalité, comme n’importe quelle personne qui aborderait le sujet avec curiosité. Ou comme des maçons des premiers grades qui souhaiteraient éventuellement percer « le grand secret » avant l’heure.

Ce site n’entend pas exposer LA VÉRITÉ DÉFINITIVE SUR LES FRANCS-MAÇONS.
Mais tout du moins tenter d’y arriver, en procédant méthodiquement.

C’est-à-dire pour ma part en posant certains jalons, quelques « certitudes » -même si le mot est un peu fort- dans cet océan d’incertitude. On peut d’ores et déjà se demander si les sociétés secrètes, dont la franc-maçonnerie, œuvrent pour un « bien » ou pour un « mal », ce qui serait légitime. Il se trouve qu’un texte trouvé (archivé ici) tente d’y répondre de manière fort intéressante; de même, je vous invite à lire le commentaire sous cette vidéo.

Mes conclusion actuelles sont presque équivalentes, à savoir que la franc-maçonnerie effective (celle des confréries de tailleurs de pierres) devint peu à peu une franc-maçonnerie dite spéculative (des non-maçons, affairistes ou politiques), ce qu’elle est aujourd’hui exclusivement. Quelle qu’elle fut à ses débuts (bonne ou mauvaise), elle s’est fait infiltrer, par le biais du Grand Orient crée à la fin du 18ème siècle par les « illuministes » de Weishaupt. Ils scellèrent d’ailleurs leur alliance à un congrès international.

Rappelons ici ce document historique, l’un des rares et inattaquable qui atteste du complot illuministe :

En octobre 1786, la police bavaroise découvrit l’organisation [de la secte des illuminés de Bavière, dirigée par Adam Weishaupt]. (…) De la correspondance saisie émergea un programme articulé essentiellement en 6 points :

  1. Le troisième œil dans un triangleAbolition de la monarchie et de tout autre gouvernement légal ;
  2. Abolition de la propriété privée ;
  3. Abolition du droit d’héritage privé ;
  4. Abolition du patriotisme et de la loyauté militaire ;
  5. Abolition de la famille, c’est-à-dire du mariage comme lien permanent, et de la moralité familiale ; permission de l’amour libre ; l’éducation des enfants est confiée à la communauté ;
  6. Abolition de toutes les religions.

On ne peut pas ne pas voir la coïncidence parfaite, 70 ans en avance, sur le Manifeste de Marx, avec les thèses du socialisme, partisan d’une société laïciste et libertaire dans laquelle l’individu, réduit à une entité anonyme et dépersonnalisée, se fond – panthéistiquement – dans le collectif, sans aucune responsabilité envers lui-même et les autres.

Epiphanius – Maçonnerie et sectes secrètes (2005)

La maçonnerie (y compris hors Grand Orient) est d’essence talmudique, elle est kabbalistique (par exemple, certains noms de grades sont des mots hébreux. De même, le but intrinsèque de la franc-maçonnerie est de reconstruire le temple de Jérusalem, un projet bien réel et d’actualité, comme le rappelle notre revue de presse). Elle œuvre donc (consciemment ou non) pour le projet messianique juif, à savoir instaurer une paix universelle (quoi qu’il puisse en couter en terme de morts) qui régnera comme « peuple élu », racialement « pur », sur une humanité métissée et redevable.

Historiquement, bibliquement, le judaïsme est foncièrement anti-chrétien, et vis-et-versa par ricochet. Tout comme l’est la maçonnerie, dont le but est, et a été, d’enlever toute importance à l’église catholique, notamment par la laïcité ; un résultat qui sert les intérêts talmudiques.

Beaucoup d’auteurs et conférenciers anti-maçonniques sont donc catholiques. Ils peuvent employer des termes comme « satanisme », « diabolique », « satan » (…) pour exprimer le « mal ». A mon sens, même pour un athée, il est facile de considérer toute action comme « bonne », ou « mauvaise », selon sa propre personnalité.

Aujourd’hui, et quoi que fut la maçonnerie, cette secte travaille lentement à changer les mentalités (ce fameux « progressisme ») et à refaçonner la géopolitique. Par le biais de lois, concoctées dans les loges, comme l’attestent de nombreux témoins. Les candidats à l’élection présidentielle passent tous leur oral au Grand Orient de France. Mais à côté, ils vous diront volontiers (et en toute transparence), repris d’ailleurs en cœur dans les médias alignés, s’ils ne sont possédés :

Nous ne nous occupons pas de politique (…)

La franc-maçonnerie insuffla la devise française Liberté Égalité Fraternité, mais les francs-maçons eux-même ne sont pas égaux, cloisonnés qu’ils sont dans leurs grades et leurs « secrets ». Le Grand Orient a fomenté et généré la Révolution de 1789. Comme l’ensemble du Mouvement révolutionnaire mondial.

Le progressisme franc-maçon est identique à l’esprit (politique) libertaire, à savoir « il est interdit d’interdire ». C’est pour cette raison que les « anciennes normes » sociales (religieuses, morales) qui dressaient des limites, sont combattues. En ce nom, le mariage homosexuel est un exemple d’attaque frontale du religieux et de « l’ordre naturel ». En ce nom, pourquoi ne pas légaliser la pédophile en abolissant par exemple l’age de la majorité ? Certains s’y sont employés, en vain.

Tout le problème est là, selon moi : qu’on veuille abolir les religions, lorsqu’on les perçoit comme néfastes, avilissantes (…) me semble serein, à priori. Mais elles ont aussi fixé des limites morales qui font notre société ; il faut comprendre qu’un ensemble considérable de monde apprécie ces garde-fous, et ne souhaite pas voir la zoophilie, la pédophilie, la gestation pour autrui, et d’autres pratiques discutables, légalisées et répandues. Beaucoup ne souhaitent pas ce projet de société. Qu’on soit croyant, ou non.

Le problème est de ne pas connaitre le projet social franc-maçon ; il semble cependant progresser dans une voie qu’il n’est pas difficile d’anticiper. Ceux qui protestent sont qualifiés de réac’, voir de fachos par certains éléments de la sociétés : francs-maçons, certains médias, certains agitateurs (BHL, Haziza & consort), et les « antifas », idiots utiles en bout de chaine. Plus d’autres conditionnés socio-politiquement.

Nous sommes nombreux à protester, tous avec nos affinités différentes. Mais le conformisme et la pression sociale font que bien souvent un nombre important de ces mécontents n’endosseront pas la vindicte de la Bienpensance institutionnalisée et sclérosée par la franc-maçonnerie et le lobby talmudo-sioniste.

Chacun choisira son camp.

Au delà des différentes formes d’antimaçonnisme (religieuses ou profane), le site propose aussi des articles qui, s’ils ne sont pas pro-maçonniques, seront plus neutres et inviteront à découvrir des aspects spirituels de cette franc-maçonnerie ésotérique lorsqu’elle n’est pas dévoyée.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s