« Je servais Lucifer sans le savoir », par l’ancien franc-maçon Serge Abad-Gallardo

je-servais-lucifer-sans-le-savoir« Si j’ai pu mettre fin à mon ascension au sein de la franc-maçonnerie, c’est grâce à la lumière de la foi chrétienne retrouvée. Comme la plupart des francs-maçons, je n’avais pas mesuré les conséquences de ce parcours initiatique, absorbé par la philosophie du groupe auquel j’avais prêté serment. » Celui qui a choisi de rendre le bien pour le mal en se mettant au service des malades s’appuie maintenant sur l’Église ; il peut donc désormais rendre compte de l’emprise occulte que peut exercer, progressivement, la franc-maçonnerie sur ses membres. Quel est le sens de ces innombrables symboles – tablier, Pavé mosaïque, Chaîne d’union – qui émaillent les rituels des réunions initiatiques ? Pourquoi les textes maçonniques eux-mêmes font-ils appel à Lucifer et à Tubal-Caïn ? Comment expliquer les énergies ressenties en lien avec les frères décédés ? Qui est ce Christ du 18e degré ? Etc.

Après 24 années d’allégeance, poursuivant la clef de la connaissance et du secret en se libérant de tout « dogme », l’auteur revient ici sur les dangers de l’ésotérisme maçonnique, son influence sociétale au sein de la politique et son « objectif multiséculaire » de transformer les mentalités au nom du « bonheur de l’humanité ».

Serge Abad-Gallardo, ancien haut fonctionnaire territorial, est aussi l’auteur de l’ouvrage J’ai frappé à la porte du Temple.

« Serge Abad-Gallardo est un ancien haut fonctionnaire territorial qui a passé plus de vingt ans au sein des loges maçonniques du Droit humain, une émanation du Grand Orient, avant de quitter cette secte.

Par son témoignage personnel et sa grande culture maçonnique, Serge Abad-Gallardo démontre que, depuis trois cents ans, la franc-maçonnerie s’efforce de saper tous les acquis de deux mille ans de christianisme. La cible de la franc-maçonnerie est clairement désignée, c’est le catholicisme. C’est un véritable « combat spirituel » qui s’opère. Car il y a chez les hauts grades de la vénération pour Lucifer. Selon l’auteur, cet aspect est méconnu des francs-maçons des trois premiers grades. Mais il est pour lui devenu évident que la franc-maçonnerie utilise sciemment une doctrine luciférienne dans le cadre de sa révolte contre Dieu et contre son Eglise.

A travers ces deux livres, récit du parcours de Serge Abad-Gallardo, ce sont les symboles et les rituels maçonniques qui sont analysés. Au gré de son initiation maçonnique, grimpant les échelons de la secte, il découvre que la franc-maçonnerie est une religion luciférienne dont les hauts grades pratiquent une parodie d’Eucharistie. Toutes les références à Lucifer sont décrites avec précision selon les degrés maçonniques.

L’influence de la franc-maçonnerie en politique est également illustrée. Divorce, avortement, mariage homosexuel et euthanasie sont des lois issues de la doctrine ésotérique de la franc-maçonnerie.

Des ouvrages saisissants qui cloueront le bec des sceptiques et des naïfs. »

(Source de la critique : medias-presse.info)

 

  • Broché: 204 pages
  • Editeur : Pierre Téqui (Editions) (1 août 2016)
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2740319592
  • J’ai frappé à la porte du Temple, Serge Abad-Gallardo, éditions Pierre Téqui, 200 pages, 16 euros

 

Voir aussi « J’ai frappé à la porte du Temple… de Serge Abad-Gallardo »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s