Grand Orient : voyage au pays des frères invisibles de la République

Sporadiquement, FM∴Exposée relaie des documents vidéos produits pour la télévision, qui en général, lorsqu’ils parlent de la franc-maçonnerie, ne font qu’effleurer les problèmes en donnant la parole à certains de ses représentant, une tribune régulière pour normaliser la secte aux yeux de l’opinion en minimisant le rôle de la FM. Archiver ces documents peut servir à voir quelle dose de partialité est utilisée par les médias qui les diffusent :

Grand Orient : voyage au pays des frères invisibles de la République. Un documentaire de Patrick Cabouat et Alain Moreau (2005). Durée : 52′. Commentaire : Pierre Bouteiller. Production : France 5 / Program 33. Première diffusion : juin 2006 – Rediffusion mardi 22 avril 2008 à 21:45 (câble, satellite et TNT). Le DVD est disponible avec le numéro 1948 du POINT 14 janvier 2010.

En France, la franc-maçonnerie regroupe quelque 130 000 personnes. Un nombre volontairement limité, mais qui représente une influence et un pouvoir indéniables. Importée d’Angleterre, la franc-maçonnerie, association à caractère philanthropique, est née en France en 1773. Aujourd’hui, ses détracteurs lui reprochent de s’être affranchie des relais démocratiques, d’influer sur les débats politiques et de manquer de transparence. Ce document, qui étudie le Grand Orient de France, revient sur l’histoire de la franc-maçonnerie, analysant son poids actuel sur la scène nationale et internationale, ses rites et ses pratiques. (Source)

Présentation de Camille Flocon :

Avec Grand Orient, les frères invisibles de la République, Alain Moreau et Patrick Cabouat se sont attachés à retrouver, de la naissance de la franc-maçonnerie au XVIIIe siècle à aujourd’hui, les moments forts d’une histoire qui n’a jamais cessé d’intriguer.

2002. Les grandes manœuvres présidentielles venaient d’être lancées. A l’approche de l’échéance électorale suprême de la vie politique française, de Jospin à Chirac, de Jean-Pierre Chevènement à Robert Hue en passant par Noël Mamère, les candidats ont entrepris de s’attirer les bonnes grâces des obédiences maçonniques, et principalement du Grand Orient de France. Jospin ira jusqu’à baptiser son siège de campagne « l’Atelier », incontestable oeillade au vocabulaire maçonnique.

Mais qui s’agit-il de séduire ? En France, les francs-maçons du Grand Orient de France sont environ 45 000. Bien moins que deux électeurs sur mille, un électorat négligeable. La principale obédience maçonnique serait-elle, aux yeux des candidats, un contre-pouvoir si puissant qu’il faille nécessairement composer avec elle ? Ou bien délivrerait-elle un indispensable adoubement républicain ? Qu’en est-il du pouvoir occulte qu’on prête aux francs-maçons? Quelle place singulière occupent-ils dans la société en général, et dans la République en particulier ? Que répondent-ils aux reproches d’affairisme ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s