Pourquoi l’Afrique doit se débarrasser de la franc-maçonnerie? Par Serge Allogho

« Apparue en Afrique pour la première fois en 1781, la Franc maçonnerie doit être considérée par tout africain soucieux de voir une Afrique libérée comme étant son pire ennemi.

En effet comment pouvons-nous dissocier la souffrance du peuple africain de la franc-maçonnerie lorsqu’on sait que tous les chefs d’états africains sont francs-maçons ?

Le plus grave est que nos chefs d’états en prenant le pouvoir promettent de faire passer les intérêts des francs-maçons avant les intérêts de leurs peuples.

Ces vampires qui se font appelés « fils de lumière », « fils de la veuve », « bâtisseurs » prouvent à suffisance qu’apporter la lumière, manifester de la compassion et bâtir notre continent sont éloignés de leurs préoccupations.

Je crois que bon nombre de nos chefs d’états pour ne pas dire tous, méritent d’être balayés, mais ne nous trompons surtout pas car nos soi-disant opposants, ceux-là même qui disent vouloir notre bien-être, notre liberté, vouloir une Afrique développée sont aussi des francs-maçons, alors mes chers amis, croyez-vous qu’ils feront passer les intérêts de l’Afrique avant ceux de la franc-maçonnerie ?

Notre lutte pour une Afrique libre ne doit pas nous faire ignorer que ce sont bien les francs-maçons français qui nomment et maintiennent nos dictateurs au pouvoir.

La franc-maçonnerie doit être combattu avec force par toute la jeunesse africaine, elle est un cancer pour notre développement, elle est là pour abrutir nos élites, détruire nos valeurs traditionnelles, notre mode de vie.

On nous ment quand on nous dit que la franc-maçonnerie est un mouvement philosophique, non la franc-maçonnerie est une secte, c’est la secte la plus néfaste en Afrique car à l’inverse des autres sectes, la franc-maçonnerie s’est emparée de tous les postes de pouvoir en Afrique. Elle est devenue le sésame qui permet à un jeune sorti de l’école de trouver le travail, à celui qui travaille de s’élever dans la hiérarchie. Il semble même qu’elle est un critère pour devenir président en Afrique.

Dans le cas du Gabon, la franc-maçonnerie a verrouillée le pays de telle sorte que sans elle vous n’avez aucune chance de devenir président.

Il est temps de nous réveiller jeunesse africaine pour faire la guerre à cette pieuvre qui détruit notre espérance, qui détruit l’avenir de nos enfants, qui détruit notre démocratie.

Je vous le dis sans détour nos dictateurs comme beaucoup de nos opposants sont des francs-maçons quant à nous c’est-à-dire le peuple, nous sommes des jouets dont ils se servent pour faire avancer les intérêts de la franc-maçonnerie et non pas ceux de l’Afrique.

Africain de tout pays unissons-nous, levons-nous et balayons la franc-maçonnerie de notre continent. »

Serge ALLOGHO

Source : montraykreyol.org

Lire
Lire « Francs Maçons en Afrique Noire, qui? quoi? et comment ?« 

« Francs-maçons. Comment ils tiennent l’Afrique »
(L’Express)

chefs-etats-africains-francs-maconsCe sont trois catégories qui se dégagent dans les pratiques maçonniques. « Les frères au grand jour », ceux qui ne cachent point leur appartenance aux loges maçons, « les frères de l’ombre » où ceux qui s’abstiennent de confirmer et les « demi-frères », qui ont été approchés et envisagent d’embrasser les pratiques de la franc-maçonnerie. Et, nombreux sont les Chefs d’Etat qui sont membres à part entière de la Grande Loge nationale française. Qui sont-ils ? Des informations livrées par le journal « l’Express international » dans un dossier consacré à la pratique maçonne chez les touts puissants, et presque intouchables Chefs d’Etat africain.

Ils sont nombreux à graviter autour de la Grande Loge nationale de la France , (Glnf). Tous autant qu’ils sont, de véritables maîtres dans leurs pays respectifs. Seulement, il est à signaler que c’est loin d’une pratique reposant sur la démocratie, et son essor dans leurs pays qu’ils le sont. Ou mieux, parce qu’ils se battent pour offrir de meilleures conditions de vie et d’existence de leurs populations, passant par des projets, solutions porteuses menant vers un développement durable. Sur le même registre, ils restent et demeurent très ou trop riches se permettant toutes les largesses, et ne point s’inquiéter d’une interpellation internationale sur leur gestion. Catastrophe. Aussi, cela s’explique par un fait, incontournable pour mieux se positionner et bénéficier d’un soutien sans faille. Par moments, comme l’ont révélé nos confrères à l’origine de ce dossier qui a comme dénominatif, « Franc-maçons ; l’Afrique aux premières loges ». Et de nous apprendre, « au-delà des fables, un fait : sur le continent, une douzaine de Chefs d’Etat de l’espace francophone ont « reçu la lumière ». Seul Oumar Bongo Ondimba, initié par un certain Naudy, inspecteur des Ptt, athée et socialiste, revendique cette allégeance. Maître du Congo-Brazzaville, son cadet Denis Sassou Ngesso (…), illuminé à Dakar ». Au-delà, les adeptes du Grand Orient (GO) en plus de la Grande Loge nationale française (Gnlf), sont bien nombreux parmi les Chefs d’Etat. Et le journal d’en donner un chiffre, et des noms qui dégagent la surprise. Car, « les maçons sont partout, la maçonnerie nulle part ». Donnant des exemples sur l’appartenance de ces Chefs d’Etat à la loge maçonnique, les auteurs de ce dossier diront, « le 90e anniversaire de la Grande Loge nationale française, fêté avec faste en décembre 2003 dans un palace cannois : un écran géant déployé dans le lobby du Grand Hôtel diffuse alors en boucle l’arrivée à l’aéroport de Nice d’une demi-douzaine de Présidents africains, Bongo et Ngesso en tête (…). À côté, nombreux sont également ceux qui embrassent la politique, qui sont propulsés au-devant de la scène pour leur appartenance à des loges maçonniques. Et, citant des Présidents de l’Afrique francophone comme Faure Gnassingbé, Joseph Kabila, Paul Biya, Idriss Déby Itno, Mamadou Tandjan, Blaise Compaoré, Thomas Boni Yayi, François Bozizé, Amadou Toumani Touré, ou encore Denis Sassou Ngesso et Oumar Bongo, l’Express International écrira à propos de celui du Sénégal, « il a, semble-t-il, pris ses distances avec sa loge. D’autant qu’il doit tenir compte de l’hospitalité de l’islam confrérique envers la maçonnerie ». Vérité ou simple présupposés ?


La Franc-Maçonnerie
et les chefs d’états Africains

Enrichissement personnel africain au détriment des peuples : les chefs d’État les plus riches

riches-en-afriqueLe magazine économique américain Forbes vient de publier la liste des chefs d’Etats africains les plus riches. De cette publication, il ressort le classement ci-dessous, suivant l’ordre décroissant:

8 – Robert Mugabé:
Président du Zimbabwé depuis 1987, auparavant premier ministre depuis 1980, il est classé huitième avec 10 millions de dollars américains. Pourtant, ancien grenier à blé de l’Afrique, le Zimbabwé de Mugabé est plongé dans la pénurie alimentaire la plus totale et la population crie à la famine.

7 – Idriss Deby Itno:
Le Président tchadien occupe la septième place avec une fortune de 50 millions de dollars américains. Il a été désigné Président de la République du Tchad le 28 février 1991, grâce à l’adoption de la Charte nationale après avoir chassé du pouvoir son ancien compagnon d’armes Hissène Habré le 2 décembre 1990.

6 – King Mswati III:
Il est l’actuel roi du Swaziland. Il est le 67e fils du roi Sobhuza II et seul enfant de sa mère, Ntombi Tfwala. Il a succédé à son père en 1986 après une période de régence de quatre ans. Sa richesse est évaluée à 100 millions de dollars américains et il est classé sixième.

5 – Paul Biya:
Le Chef de l’État camerounais, Paul Biya, selon le journal, est le cinquième Président le plus riche en Afrique en 2014. Le locataire d’Etoudi depuis 1982, donc 31 ans au pouvoir, a une fortune estimée à 200 millions de dollars américains selon Forbes.

4 – Uhuru Kenyatta:
Fils de Jomo Kenyatta, premier Président de la République entre 1964 et 1978, Uhuru Kenyatta est déclaré vainqueur avec 50,07 % des voix au premier tour de l’élection présidentielle le 4 mars 2013 qui l’opposait à Raila Odinga. Il prête serment et entre en fonction le 9 avril de la même année. Selon Forbes, le Président kényan a une fortune de 500 millions de dollars.

3 – Teodoro Obiang Nguema Mbasogo:
Le Président de la Guinée Équatoriale avec 600 Millions de dollars de fortune se joint à Paul Biya et Idriss Deby pour donner trois places à l’Afrique Centrale dans le tableau de Forbes.

2 – Mohammed VI:
Le souverain chérifien est le vingt-troisième monarque de la dynastie alaouite, qui règne sur le Maroc depuis la seconde moitié du XVIIe siècle, et le troisième à porter le titre de roi. Roi du Maroc depuis le 23 juillet 1999 et héritier d’un pays placé au 130e rang dans le monde pour le développement économique et social, Mohammed VI a une fortune de 2.5 milliards de dollars. Le Roi du Maroc est le seul Président de l’Afrique du Nord à figurer dans ce classement.

1 – Jose Eduardo dos Santos:
Le Président angolais qui est au pouvoir depuis 34 ans posséderait une fortune de 20 milliards de dollars américains selon Forbes. Le journal américain précise qu’au moment où la majorité d’Angolais dont 70% vivent dans la pauvreté, la fille de Jose Eduardo dos Santos (Isabel) est l’Africaine la plus riche et la femme noire la plus riche au monde.

Source : cameroonvoice.com

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi l’Afrique doit se débarrasser de la franc-maçonnerie? Par Serge Allogho

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s