Entretien avec Cheikh Hamza Benaïssa sur l’Émir Abdel Kader et la franc-maçonnerie

Entretien-Cheikh-Hamza-Benaissa-Emir-Abdelkader

(Mars 2016) Source lelibrepenseur.org

Emir-Abdelkader« Entretien exceptionnel et de grande qualité, réalisé en mars 2016, avec le Cheikh Hamza Benaïssa, à propos de la pseudo appartenance de l’Émir Abdel Kader à la secte maçonnique. Les frères la truelle français – à commencer par feu Bruno Étienne et sa clique du GODF – ont toujours eu cette volonté de maçonniser l’œuvre de l’Émir ; ces imbéciles qui ne croient pas en Dieu depuis 1905, osent affirmer qu’il a été initié. Comment peuvent-ils oser une telle absurdité, eux qui ont prouvé par leur parjure, par leurs massacres des Algériens commis par une armée sous tutelle maçonnique, qu’ils n’ont rien à voir avec la droiture, la fraternité, l’honneur ou quoi que ce soit d’autre d’élevé et de digne. Pendant que la maçonnerie massacrait 250 000 à 300.000 Vendéens, femmes, vieillards et enfants inclus, pendant qu’elle massacrait 8 millions d’Algériens entre 1830 et 1870, l’Émir sauvait la vie de plusieurs milliers de Chrétiens à Damas en 1860 ! N’est-ce pas là une caractéristique de cette modernité décadente que celui de faire accroire que le mal est identique au bien, réduisant le tout à une question de perspective, d’angle de vue.

La secte maçonnique veut tellement récupérer le prestige de certains hommes illustres, qu’une revue maçonnique a réalisé sa dernière une sur… l’Émir, mais également, comme par hasard, sur René Guénon ! Tiens tiens tiens. Il faut croire qu’il y a panique à bord, dans le temple des magouilles et de la scélératesse. »

emir-abdelkader-Rene-Guenon« On remarquera sur la une de cette revue la présence de Cagliostro dont on a déjà parlé à plusieurs reprises sur ce site puisque ce descendant de Sabbataï Tsevi et Jakob Frank a introduit le rite kabbaliste de Memphis Misraïm en Europe, rite qui exige une initiation avec le sang du néophyte !!! »

[Connexe : Les Dessous du credo Sabbataïste-Frankiste Ndlr]

« Et tout le monde trouve ça normal et très… moderne ! Le comte (sic) de Cagliostro ou Giuseppe Balsamo n’est rien d’autre qu’un charlatan, un bonneteur de son état, qui a passé sa vie à errer dans toute l’Europe, à l’instar d’une H. Blavatsky et tant d’autres, essayant d’arnaquer les plus naïfs, en leur promettant monts et merveilles, dont la faculté de transmuter les métaux vils en or, une transmutation qui, soit-dit en passant, se fait toujours attendre… Il a débuté aussi ses charlataneries en essayant de retrouver des trésors avec l’aide des djins comme cela se déroule toujours, par exemple, au Maroc, par des sorciers qui n’hésitent pas à faire offrande de la vie d’un Zouhri (chanceux), petit enfant rouquin aux yeux bleus et à la ligne de vie caractéristique. Qu’en 2016, certains truelleux essaient encore de le réhabiliter est amplement suffisant pour démontrer la putréfaction avancée dans laquelle patauge la maçonnerie. Oser écrire les noms de l’Émir et de R. Guénon à côté de celui de Cagliostro, sur la même page, est déjà en soi une grave erreur. »


L’Émir Abdelkader et la maçonnerie

de Hamza Benaïssa

lemir-abdelkader-et-la-maconnerie
Source et achat

Le livre L’Émir Abdelkader et la maçonnerie du Dr Hamza Benaïssa enfin disponible. L’Émir n’a jamais été franc-maçon contrairement aux affirmations mensongères des adeptes de la secte. Ce livre est là pour le prouver de façon magistrale.

Dans la première étude, l’auteur discute le sens inféré des relations épistolaires entre l’Émir Abdelkader et la franc-maçonnerie moderne, à la lumière de la position doctrinale de chaque partie en présence. Cela lui permet de relativiser, voire de rejeter la thèse répandue de l’adhésion de l’Émir à une organisation intellectuellement dégénérée subversive qu’elle véhicule quand elle est reprise passivement par les médias.

Dans la deuxième étude, l’auteur se réfère aux travaux de R. Guénon et donne quelques aperçus sur les origines traditionnelles de la franc-maçonnerie, puis de sa déviation moderne secondaire.

Enfin, dans cette édition, l’auteur a ajouté une troisième partie intitulée « L’incompréhension maçonnique » qui constitue une précision sur le sens de la relation intellectuelle entre l’Émir et la maçonnerie de son époque ; ce qui est, à la fois, une mise au point doctrinale aux allégations évasives et vagues, que Bruno Étienne a cru bien lui adresser à ce sujet.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s