HISTOIRE DE LA FRANC-MAÇONNERIE : 27 conférences de Bernard Faÿ

« Bernard Faÿ, né le 3 avril 1893 à Paris et mort le 31 décembre 1978 à Tours, était un universitaire français, professeur au Collège de France, administrateur et écrivain français. » (Wiki)

Voici 27 conférences audio sur différents aspects de la franc-maçonnerie et de l’histoire en général. Près de 30 heures d’intervention.

bernard fay« Spécialiste de la Franc-maçonnerie, cet homme brillant fut historien, critique et professeur au Collège de France avant de devenir administrateur général de la Bibliothèque nationale sous Vichy, par lequel il fut par ailleurs chargé de l’administration des sociétés secrètes, conformément aux lois antimaçonniques. » (source)


1. HISTOIRE DE LA FRANC-MAÇONNERIE


2. La franc-maçonnerie, arme de guerre du protestantisme


3. La secte des Athées – Le Panthéisme – Les Astrologues


4. Les déistes : ou libertins épicuriens


5. L’astrologie – De Boulainvillier à Hitler


6. La pensée des encyclopédistes pénètre partout


7. Napoléon III et les Carbonari – Karl Marx


8. Napoléon III et les loges

9. Gambetta – Mac Mahon – Diffusion massive d’imprimés antireligieux :
mp3-player

10. Rites d’entrée et titres dans la Franc-Maçonnerie


11. Louis XVI – Danton – Robespierre


12. Le prêtre Daunou et Bonaparte, Liturgie, morale et foi maçonnique

 

13. La carrière maçonnique de Napoléon I


14. Une société secrète catholique : Les Chevaliers de la Foi et les AA


15. La pieuvre maçonnique veut détruire l’armée.
Elle a des fiches sur tous ses dirigeants. Vol de fiches…
l’Affaire Dreyfus


18. Histoire de l’art religieux – L’Encyclopédie – Boulainvillier – marquise de Pompadour – Catherine II de Russie – Frédéric II de Prusse

 

19. L’Encyclopédie – Joncour – L’abbé de Condillac – Louis XV, ennemi de l’Encyclopédie – Le génial abbé Fréron

 

20. Karl Marx

Wycliffe l’hérésiarque précurseur du protestantisme, fondateur des Lollards – L’excellente pédagogie de Courtenet – Richard II :

mp3-player

Martin Luther :

mp3-player

La grossièreté de Luther :

mp3-player

Saint Bernard de Cîteaux et Calvin :

mp3-player

La libération – Les tendances idéologiques des différentes loges :

mp3-player

Le gnosticisme et la théosophie – Les Cathares :

mp3-player

La croisade – Les Cathares :

mp3-player

Jean Wycliffe :

mp3-player

L’idéologie marxiste :

mp3-player


 

 

Achat des 3 principaux ouvrages de Bernard Faÿ : Naissance d’un monstre : l’opinion publique, Philippe Pétain et Louis XVI.


 

Bernard Faÿ, la bête noire des francs-maçons

Pendant une brève période, au cours de l’occupation Nazie de la France (1940-1944), la Franc-maçonnerie rencontra sa bête noire. Ce n’était pas un guerrier mais plutôt un intellectuel.

Bernard Faÿ, un historien diplômé d’Harvard, un membre du Collège de France et Directeur de la Bibliothèque Nationale, dirigea une commission d’enquête qui conduisit à l’expulsion des Francs-maçons.

Travaillant pour le Président de la France de Vichy, Philippe Pétain, ainsi que pour la Gestapo, Bernard Faÿ compila une liste de 170 000 francs-maçons, parmi lesquels 989 furent envoyés en camps de concentration où 549 furent fusillés. En outre, environ 3000 d’entre eux perdirent leur travail. Tous les francs-maçons furent obligés par la loi de se déclarer aux autorités.

Faÿ s’empara également des archives secrètes du Grand Orient à Paris ainsi qu’au sein des loges maçonniques à travers tout le pays. Il compila ses informations à la Bibliothèque Nationale et édita un mensuel : Les Documents Maçonniques.

Les articles principaux portaient des titres tels que La Franc-maçonnerie et la corruption des mœurs. La Franc-maçonnerie contre l’État, et Le Mensonge maçonnique.

En 1943, Faÿ produisit un film intitulé Forces Occultes qui dépeint la subversion maçonnique à l’œuvre dans le monde entier. Le film relate la vie d’un jeune député qui intègre le rang des francs-maçons pour relancer sa carrière. Il apprend ainsi comment la finance Juive Illuminati en Angleterre et aux États-Unis a utilisé la Franc-maçonnerie pour impliquer la France dans une guerre contre l’Allemagne. Le réalisateur Jean Mamy fut exécuté comme collaborateur en 1949. Le film est aujourd’hui disponible sur YouTube.

La libération

Bien sûr, après que la France ait été « libérée » par les pouvoirs Maçonniques en 1944, les cartes changèrent de mains.

Faÿ fut arrêté et envoyé en camp de concentration. Lorsqu’il parut enfin pour son procès en 1946, il n’adopta pas la posture du repenti et se fendit même d’une attitude provocante.

« Ma plus grande imprudence fut de rester en France de 1940 à 1944, de rêver à sa régénération, d’y consacrer toutes mes forces, de risquer ma vie pour cela et d’y croire », déclara-t-il.

D’après Barbara Will, l’auteur de Unlikely Collaboration/Une collaboration improbable, « sans doute l’aspect le plus frappant de son procès, fut la réticence des procureurs à argumenter avec Faÿ au sujet des opinions politiques qu’il exprimait encore librement. »

Par exemple, il déclara à la cour que « pendant des années j’ai considéré la Franc-maçonnerie comme une institution dangereuse, et sur ce point depuis vingt ans je n’ai pas varié ni d’opinion ni de langage à son égard. La présence des allemands n’a eu strictement aucune influence sur mes idées. » (p. 181)

Pour mesurer à quel point la Franc-maçonnerie est vicieusement ancrée dans l’esprit des gauchistes, il faut voir comment Barbara Will, une enseignante d’anglais du Dartmouth College, persiste à décrire la vision de Faÿ comme de la « paranoïa » et de « l’agressivité ».

Faÿ a eu accès aux archives secrètes du Grand Orient. S’il a déclaré que leur but est la mise en place d’une tyrannie mondiale Luciférienne, il était tout sauf mal informé.

Après la guerre, le pouvoir franc-maçon français enquêta sur plus de 300 000 cas de collaboration. 6 783 peines de mort furent rendues en France et 1600 furent exécutées. Par contraste, seul 200 à 300 Nazis furent pendu en Allemagne.

Faÿ n’attendait strictement rien de son procès. Le juge, fit-il remarquer, était un « Israélite et un franc-maçon. » Étonnamment, il ne fut pas exécuté. Le 6 décembre 1946 à l’âge de 54 ans, il fut condamné aux travaux forcés à perpétuité.

En 1951, lors d’une convalescence à l’hôpital de la prison, il s’échappa en Suisse grâce à l’aide de compagnons anti-maçons. Deux ans plus tard, il fut gracié par Charles de Gaulle. Néanmoins, il resta en Suisse où il continua à enseigner et à écrire des livres jusqu’à sa mort en 1978.

Conclusion

Bernard Faÿ appartenait à la France de l’Ancien Régime, la vraie France de la Monarchie, de l’Église et de l’armée. Cette France fut déracinée et détruite par la finance Juive Illuminati et leurs sbires francs-maçons qui provoquèrent la Révolution Française.

L’histoire moderne est le récit de la manière dont le pouvoir et la fortune de l’église et l’aristocratie ont été transférés à la finance Illuminati, par l’utilisation du libéralisme et des idéaux démocratiques comme prétexte.

L’Allemagne Nazie se devait de montrer qu’elle était opposée à la Franc-maçonnerie car ses ennemis étaient contrôlés par la maçonnerie. Bernard Faÿ a saisi ce bref moment pour essayer de sauver son pays bien aimé. Bien sûr, cette opportunité s’est rapidement évanouie car les Nazis étaient aussi financés et contrôlés par les Illuminati.

Source : Henry Makow


 

Les bibliothèques sous l’Occupation
et le cas Bernard Faÿ

Conférence du 18 janvier 2010. Retour sur une époque tragique à travers le troublant portrait de Bernard Faÿ, administrateur de la Bibliothèque nationale sous l’Occupation, avec deux spécialistes : Martine Poulain, conservatrice des bibliothèques, auteur des Livres pillés, lectures surveillées : les bibliothèques françaises sous l’Occupation paru en 2008, et Antoine Compagnon, professeur au Collège de France, auteur du Cas Bernard Faÿ, du Collège de France à l’indignité nationale (2009). Universitaire et écrivain français, Bernard Faÿ fut condamné à l’emprisonnement à perpétuité en 1945 pour collaboration avec la police et la SS ainsi que pour son rôle dans la répression et la délation de la franc-maçonnerie. Quels démons ont pu pousser cet américaniste éclairé, ouvert au monde moderne, familier de Gide, Cocteau, Crevel et Picasso, intime de Gertrude Stein, aux engagements les plus funestes auprès des autorités d’occupation et de leurs complices français ?

fay bnf

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s