La sortie du film d’Apocalypse France provoque déjà du rififi dans la franc-maçonnerie

Dans quelques jours doit sortir sur internet le documentaire d’APOCALYPSE FRANCE, « La France maçonnique » attendu dans la réinfosphère depuis près de deux ans. Il n’est pas encore sorti que les premiers blogs maçonniques attaquent l’œuvre, les auteurs et les intervenants. Après la bande annonce, l’article diffamatoire et la réponse de l’ex-franc-maçon Stéphane Blet.

Voici le second et dernier teaser du film « Apocalypse France – saison 1 – La France maçonnique » dont le montage s’achève. Il sera disponible à la fin du mois d’octobre.

Scandale dans la franc-maçonnerie :

quand des frangins balancent d’autres frangins !
Mis en cause, Stéphane Blet répond aux inquisiteurs.

Publié sur blanrue.blogspot.fr

Alors que nul ne l’a vu, 
que nul ne connaît la liste de tous les intervenants, 
que nul ne connaît le sens qu’il va prendre
que nul ne connaît les révélations qu’il contient,
le documentaire à venir de Blanrue sur la  F∴M∴ fait déjà peur et suscite des réactions de panique !

Voici l’article puant, diffamatoire et délateur que l’on trouve sur l’un des plus célèbres sites maçonniques « 3, 5, 7 et plus – Un regard subjectif sur la F∴M∴ et la vie de la Cité »
(Note de FM Exposée :
les liens contextuels de l’article original ont été enlevés, et parfois remplacés par des liens vers notre réseau)


Nouvelle preuve de la vigueur de l’antimaçonnisme contemporain. Un deuxième extrait publicitaire du film antimaçonnique « Apocalypse France – La France maçonnique » a été publié sur le net. Tout un programme…
Il est co-réalisé par Paul-Eric Blanrue (proche des milieux négationnistes) et Julien Teil (journaliste édité par la maison d’édition d’Alain Soral… il semble aujourd’hui en délicatesse avec son mentor). La sortie est prévue pour la fin de ce mois.

On y entend quelques représentants de l’extrême droite.

  • Feu Emmanuel Ratier (ancien membre de la GLNF parait-il) décédé en août dernier, obsédé par les lobbies juif (pardon ! sioniste) et maçon.
  • Jean-Yves Le Gallou (ancien haut cadre du FN et du MNR qui a commencé au sein du G.R.E.C.E. dans les années 60).
  • Le pianiste Stéphane Blet alias Tau Ferenc (ancien franc-maçon, ésotériste multicarte, ami de Paul-Eric Blanrue et qui boit volontiers de la bière avec le délicieux Bruno Gollnisch). C’est lui qui considère que la franc-maçonnerie est un lobby sioniste déguisé (voir cette vidéo à 11’47). Ou du moins en a-t-il le sentiment et c’est la raison pour laquelle il en a démissionné (donc il est assez aisé de transpercer la pensée du bonhomme). Et ce d’autant plus qu’il s’est illustré, en juin dernier, sur Facebook par un commentaire posté sur la page d’Egalité et Réconciliation (l’officine de l’inénarrable Alain Soral antisémite notoire) à propos des excuses présentées à Israël par le PDG d’Orange Stéphane Richard. Un commentaire qui parle de lui-même (comme quoi, il faut toujours se méfier des traces qu’on laisse sur Facebook et Perltrees)…

blet-fb

On retrouve également dans ce documentaire d’autres joyeux drilles :
  • Pierre Hillard, idéologue d’extrême droite proche des milieux catholiques intégristes.
Parmi cet aréopage qui laisse peu de doutes sur la ligne de ce documentaire, on trouve enfin assez curieusement une figure bien connue de la franc-maçonnerie : Benoit Laigre alias Jean Solis alias Tau Spontophoros alias Sa Béatitude Christian II Valentin. Je dis « assez curieusement » car je me demande bien ce que Solis, que je croyais mesuré, est venu faire dans cette galère (mais après tout, comme le dit la chanson, chacun fait ce qui lui plait).
J’ai quand même malgré tout  un peu de mal à croire que l’on puisse accepter de participer à un tel documentaire sans s’interroger sur les conditions de sa réalisation et sur ses objectifs. Ou bien alors c’est qu’on en partage les finalités. Est-ce le cas de Jean Solis ? Honnêtement je n’en sais rien et n’ose le croire. Je déplore simplement de le retrouver au milieu d’un tel équipage. »
(Fin de l’article, qui ressemble à s’y méprendre à un article estampillé « antifa », alliés idéologiques des francs-maçons, Ndlr)

TRIBUNE LIBRE DE STÉPHANE BLET :
 
Le vrai visage de la « maçonnerie de quartiers »
Il est généralement admis que « la » franc-maçonnerie (ce qui, dans les faits, ne veut strictement rien dire, vu l’existence d’un nombre conséquent de rites n’ayant rien en commun et surtout  d’obédiences ennemies aux intérêts contradictoires, en guerre permanente, lobbys, chapelles et autres sectes supposées philosophiques et initiatiques se partageant allègrement le juteux marché tant des opportunistes que des idéalistes) regroupe en son sein – mais QUEL sein ? – des êtres « en quête de lumière », farouches opposants (supposés) à la stigmatisation, au sexisme, aux préjugés, à la facilité, à l’injustice, aux raccourcis, à la récupération, à la violence, à la guerre, au mal, à ce qui n’est pas bien, à ce qui mouille quand il pleut, à ce qui brûle quand ça chauffe, au fâchisme, aux fascismes, à la Bête immonde, à l’agressivité, à la bêtise – entendez par là : à ceux qui n’ont pas reçu la « Lumière » à 400 euros par an en moyenne, sans compter 2 ou 300 de plus pour les décors, tabliers et autres médailles pendantes – comme le reste… Et tutti quanti…
Bref, il pourrait sembler raisonnable de penser que lorsqu’un quidam se retrouve à l’intérieur de ce machin-là, avec le statut d' »initié », il participe à quelque chose de sacré, du genre « quéquette du Graal », « élévation spirituelle », tolérance et recherche philosophique, et surtout, SURTOUT : LDP…
« LDP », me direz-vous? Oui… « LDP »… Cet important code maçonnique peut avoir son charme (lorsqu’on en connaît seulement les trois premières significations, qui évoluent au fil du temps, des grades et des intérêts) : « Liberté De Passer », au tout début ; « Liberté De Penser », bien plus tard (merci d’y avoir pensé !) ; et, dans un futur beaucoup plus lointain pour le nouveau Frère: « Liberté, Devoir, Pouvoir ». Là, on commence déjà à y voir plus clair, n’est-ce pas? No comment… La Vérité se suffit à elle-même. Bienvenue (et bon courage!) dans les méandres kabbalistiques et « temurahesques » des « Frères trois points ».
Le 20 février 2002, les neuf obédiences de la « maçonnerie française » publiaient une déclaration commune dans laquelle elles revendiquaient haut et fort leur « ferme détermination à travailler ensemble à l’amélioration de l’homme et de la société », tout en pressant Frères et Soeurs « de toutes les puissances maçonniques » (sic!) d’où qu’elles viennent, à se rallier et à « rejoindre cette démarche commune. » Les obédiences signataires proclamaient alors fièrement sur le papier : « Le REJET de TOUT DOGMATISME… » ainsi que « la DÉFENSE et la PROMOTION de la LIBERTÉ ABSOLUE de CONSCIENCE, de PENSÉE, d’EXPRESSION et de COMMUNICATION ». Quelle merveille, n’est-ce pas? On en oublierait presque la loi Fabius-Gayssot. Je précise ici les sources irréfutables de cette magistrale chutzpah – puisqu’il est désormais avéré, au vu de l’attitude des dirigeants et communicants des obédiences les plus puissantes, que c’est bien de cela qu’il s’agit : « Acta Latomorum » (Les Annales de la Franc-maçonnerie, Chassagnard, p. 679, 680).
Au vu des réactions officielles des « adeptes du point G » (ou ce qu’il en reste) à mes diverses interviews et aux deux teasers du documentaire de mon ami Paul-Éric Blanrue (« La France maçonnique », qui sort le mois prochain), on en vient à se demander si au-delà de mes quelques critiques sur la face cachée des obédiences, leur fonctionnement, leurs objectifs réels, la « politicardisation » et l’intolérance qui y règnent ne sont pas encore bien pires que ce que j’en dis. Je tiens tout de même à remercier ces Frères Vengeurs de me faciliter à ce point la tâche en soulignant la justesse de mes inquiétudes quant à la sionisation inquiétante de la maçonnerie. C’est ainsi que l’article ci-dessus, publié sur le plus célèbre (et officiel) organe maçonnique parvient, en quelques lignes:
1) à stigmatiser NOMMÉMENT des Frères et « ex-Frères », philosophes, artistes, journalistes, réalisateurs… le tout sur leurs seules « fréquentations » (plus contre-initiatique, tu meurs!).
2) à livrer en pâture à la populace et aux supposés initiés les grades et qualités mais aussi – beaucoup plus grave! – le véritable nom (profane) d’un Frère de grande valeur, toujours maçon !!! (Jean S.), dont le seul crime est d’avoir dit quelques mots de son ressenti initiatique devant un micro !
3) à fouiller dans mes échanges d’amis pour ressortir un message… qui ne fait que confirmer et prouver ce que j’affirme : le message sur la demande de « pardon » du Président d’Orange à Israël. On n’en demandait pas tant. Mais, de la part des adeptes de la contre-initiation, plus grand-chose ne peut désormais nous surprendre…
Stéphane Blet


La France maçonnique – Teaser n°1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s