Le pouvoir du réseau de la franc-maçonnerie et sa relation avec le système

(Les avis exprimés appartiennent à leur auteur)

pieuvre maconnique« La franc-maçonnerie a construit un réseau des plus puissant et étendu qui soit. Ses membres sont présents dans toutes les organisations politique influentes, toutes celles liées au pouvoir comme au « contre-pouvoir », la plupart des organisations humanitaires, et surtout toutes celles liées aux renseignements (comme les Renseignements Généraux), et à la diffusion de l’information (médias). Et aussi : toutes sortes d’institutions, l’Enseignement, le domaine de l’emploi-formation, de la Santé, la Recherche, la Police, la Justice, les grandes entreprises et des plus petites. Les francs-maçons ont aussi des réseaux par corps de métier, les « fraternelles », dont chaque membre fait également partie d’une loge.

francs-macons (2)

Leur réseau a donc une organisation matricielle qui quadrille toute la société, Le méta-réseau aux ramifications multiples. Ils ont des pions partout qu’ils déplacent au gré de leurs jeux d’influence.

Degres-maconniques-york-ecossaisL’autorité de ce réseau est construite selon une organisation pyramidale ce qui est une des caractéristiques des sectes ; leurs caractéristiques sont facilement repérables dans leur pratiques qu’ils infligent à leurs membres pour commencer, et dans la communication provocante qu’ils affichent.

La notion de « contre pouvoir », qu’elle soit inhérente aux partis politiques ou à des organisations militantes apolitiques est de fait à relativiser. En effet, de quel contre-pouvoir peut-il bien s’agir lorsque l’on sait qu’une part importante des membres de chaque organisation quelle qu’elle soit se retrouve dans les mêmes loges maçonniques, qu’ils sont soumis à la même autorité pyramidale transversale, avec l’obligation de se rendre service. Et pour finir qu’ils ont obligation de silence, ce silence n’ayant rien à voir avec une question d’engagement spirituel.

fm gorge trancheeLes francs-maçons ont un devoir d’obéissance absolu, leur initiation est avant tout un rituel visant à obtenir leur soumission et à programmer leur silence absolu. Dans certaines obédiences, il leur est demandé lors de rituels de simuler avec la tranche de la main qu’on leur tranche la gorge (11 fois) s’ils manquent à leur « serment de discrétion ». Mais bien sur, ce n’est pas du conditionnement, vous dira-t-on, c’est de la spiritualité !!!

Parmi les règles auxquelles ils se soumettent, il y a notamment l’obligation de se « rendre service » entre « frères » même si ce qui est demandé est illégal et en complète opposition avec le respect des droits de l’homme. Ils n’ont pas un droit de refus. D’ailleurs la plupart du temps il leur a été rendu service dans un premier temps afin de les rendre redevables. C’est une des déclinaisons de la stratégie du « pied dans la porte ». Ou bien des informations compromettantes sont détenues sur eux et parfois des situations sont mises en ouvres de toutes pièces (comme dans des situations sexuelles) pour avoir un élément de pression.

Les francs-maçons sont conditionnés à obéir et à se taire, et ce silence est le ciment du pouvoir de ceux qui se trouvent en haut de la pyramide et qui pilotent le contrôle de la société.

francs-macons (1)

Il y a des francs-maçons dans toutes les couches de la société. Certains sont influents, d’autres sont de « petites mains » ; ils sont utilisés pour toutes sortes de missions occultes et de jeux d’influence à différents niveaux. Les petits profils sont utilisés comme petits pions de première ligne sur l’échiquier stratégique. Ces profils sont facilement manipulables car souvent naïfs. echiquier-damier-fmLa franc-maçonnerie en recrute de plus en plus car cela lui permet d’une part d’occuper le terrain, mais également d’avoir toujours plus de pions à déplacer sur leur échiquier, ou damier devrais-je peut-être dire, et donc toujours plus de boucliers humains. Car ceux qui avancent les pions restent toujours bien cachés et protégés. Qui plus est dans une opération de communication/enrôlement, ils auront toujours des profils de « bonnes pâtes » à mettre en avant pour en attirer d’autres.

Tous participent à des actions de manipulation ou de harcèlement d’une manière ou d’une autre, à un moment ou à un autre. Leur intégration est conditionnée par la soumission et l’acceptation de ce type de missions. Cela commence souvent au moment de l’initiation où on leur impose des « épreuves » qui n’ont rien de spirituelles contrairement à l’idéologie qui est construite à cet égard et livrée au regard public.

La plupart de ces épreuves ressemblent à s’y méprendre à du bizutage. Etant moi-même harcelée depuis de très nombreuses années par les réseaux pervers, je ne compte plus le nombre de bizuts qu’ils ont mis sur mon chemin avec pour mission de me faire leur numéro de cirque, à commencer par mon propre frère et sa femme (psychologues du travail de métier, et tout à fait conscients de la gravité des faits auxquels ils ont collaboré pendant longtemps et jusqu’au jour où je les ai éjectés de ma vie).

Mais je n’ai pas eu que des petits nouveaux comme « missionnaires de l’ombre ». J’ai eu aussi des personnalités de haut et de très haut niveau dans les milieux économique, politique, médical et dans les media. Je suis un observatoire de la franc-maçonnerie et du harcèlement en réseau à moi toute seule.

Contrairement à ce qu’affirment les francs-maçons leurs actions humanitaires concrètes sont en réalité minimes, bien que certains d’entre eux s’y attèlent effectivement. Il faut bien avoir quelques éléments pour donner le change. Tout comme « on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre ». Mais, si l’on considère leur nombre, leur présence à tous les niveaux des plus élevés comme des plus bas, dans tous les secteurs d’activité, dans beaucoup de pays (notamment très présents dans certains pays d’Afrique qui sont parmi ceux les plus ostentatoirement corrompus au monde), et leur énorme capacité d’influence… leurs résultats devraient êtres spectaculaires… si leurs intentions étaient si pures… Ce n’est pas faute de moyens ! La face du monde devrait en être changée.

La soi-disant discrétion dont ils ont fait preuve dans le temps – mais qui disparaît de plus en plus maintenant qu’ils ont des pions partout – est en fait un alibi leur permettant de laisser supposer leur vocation humanitaire et d’entretenir le flou et le mythe. Mais le masque de leur double-face se craquèle de plus en plus, et de moins en moins de personnes sont dupes. Ils ne sont plus crédibles en matière de spiritualité.

Le but que les francs-maçons affichent d’ « améliorer le monde » est d’abord une couverture à un réseau de pouvoir qui œuvre pour le pouvoir. Le réseau franc-maçonnique et le système entretiennent des relations symbiotiques ; ils protègent et développent réciproquement leurs actions de domination, de corruption et de vampirisme.

Cependant, même si ce réseau comprend un nombre important de membres, il est facile de se rendre compte qu’au prorata de la population ce n’est pas seulement leur nombre qui fait leur pouvoir mais aussi et surtout leur stratégie, associée aux moyens qu’ils obtiennent de façon exponentielle avec cette stratégie, comme au développement généralisé de la soumission. Cette stratégie comprend des méthodes de manipulation avec diverses techniques psychologiques coercitives, l’usage de technologies de surveillance, d’abord envers leurs membres – qui pour beaucoup d’entre eux sont aussi des cibles – comme de toute la population : intimidations, désinformation, diviser pour mieux régner, et autres stratégies de domination et d’emprise…

A noter qu’une de leurs spécialités est la manipulation de la parole qui permet un conditionnement et un lavage de cerveau très efficaces. Car les individus se construisent avec le langage et on les reprogramme avec un langage faux. La perception du monde est conditionnée par l’expression que chacun est capable d’en faire, et le langage en est la plus structurelle. Il s’agit d’une technique permettant d’anesthésier en profondeur et de construire des filtres déformant et très épais qui empêchent les personnes de percevoir la réalité.

Cette pratique est mise en œuvre par des techniques pointues mises au point par la recherche sur le contrôle mental. Ces pratiques ont cependant des origines lointaines. En effet, à l’origine la franc-maçonnerie n’était pas une organisation perverse mais bien fondée sur des valeurs nobles . jesuitesElle a cependant rapidement été infiltrée par les jésuites dont le pouvoir avait décliné notamment depuis la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Ils ont utilisé cette communauté pour déployer leur pouvoir de façon souterraine et reconquérir des territoires . Les francs-maçons ont donc eux-mêmes été formatés aux pratiques des jésuites avant qu’eux même formatent l’ensemble de la société. Les deux catégories de pratiques les plus caractéristiques du jésuitisme sont :

l’usage d’un langage hermétique et construit de sous-entendus, un langage pervers,

– des fonctionnements en double-face et des actions menées de façon souterraines, subversives.

D’ailleurs de nombreuses traces restent dans l’inconscient collectif de ces pratiques et transparaissent parfois dans ce langage qu’ils se sont tellement acharnés à détruire, comme si la réalité voulait reprendre ses droits. N’avez-vous jamais entendu l’expression populaire : « Ah çà ! C’est un coup monté par les Jésuites ! » »


Ce texte provient du site conscience-vraie.info et fait partie de ce menu :

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s