La Trahison des Initiés de Alain Pascal

la-trahison-des-inities« Cet ouvrage, réquisitoire impitoyable sur l’intervention des obédiences maçonniques en politique, donne un éclairage nouveau et exhaustif sur le cheminement qui a fait de la société philosophique du XVIIIe siècle une coterie.

En décryptant les interférences « religieuses » sur le déroulement de l’histoire des Temps modernes, en reliant les évènements à un passé lointain – qui va des hérésies du premier siècle à l’aventure des constructeurs de cathédrales et des Templiers – cet ouvrage de référence dépasse le simple constat du détournement de la Démocratie par la Franc-Maçonnerie, de sa complicité à certaines dictatures, de son choix mondialiste en osmose avec la Finance apatride, de sa responsabilité dans l’élaboration des mensonges culturels perpétrés par les média, pour s’inquiéter des conséquences de la lutte religieuse menée par les loges.

L’auteur privilégie le point de vue catholique, mais, prenant volontairement du recul, ouvre une hypothèse originale sur la possible trahison de l’Initiation traditionnelle par la Franc-Maçonnerie moderne.

« M. Pascal a réuni […] tout ce qui peut étoffer un dossier critique sur la secte […]. Un livre qui mérite d’être lu. »

Henry Coston, Lectures françaises

« On ne peut que se réjouir de l’importance, de la clarté et de la densité de cette œuvre. […] Un livre à lire absolument.»

Michel de L’Hyerres, Le Libre Journal

En 2013, Alain Pascal, ex-collaborateur de Serge de Beketch, publiait chez Cimes “La Trahison des Initiés”. Il nous a semblé utile de partager avec les lecteurs de Minurne un extrait exceptionnel de cet ouvrage.

Les nations d’Europe n’ont plus de travail à offrir aux ressortissants des anciennes colonies, leurs tissus économique et social sont déstructurés, leurs déficits budgétaire et sociaux abyssaux ; le chômage, la misère et l’insécurité croissent exponentiellement ; les grands équilibres sont au point de rupture. Or, politiciens de droite comme de gauche maintiennent envers et contre tout les « pompes aspirantes » de l’immigration. Un tel entêtement dans la mauvaise direction révèle la malfaisance d’une force occulte qui cherche dans ce fléau son intérêt.

L’intérêt économique est clair. Déplacer les populations, c’est briser les nations, les asservir. Le droit de vote pour les immigrés ou, ce qui revient au même, leur naturalisation, c’est la fin de toute souveraineté qui transforme une mosaïque de nations alliées en terrain de chasse pour les grands prédateurs financiers.

L’intérêt politique naît de la manipulation du système “colonisation/décolonisation”. Colonisation au XIXème siècle pour étendre au monde entier la bonne parole, les « droits de l’homme », la franc-maçonnerie a formé, inspiré, soutenu ensuite les mouvements de de « libération nationale » dont les chefs étaient à la fois marxistes et maçons. Ainsi les obédiences mères ont fait main basse sur les richesses de pays devenus prétendument indépendants.

L’indépendance confisquée par les lobbies marxisto-maçonniques a engendré la corruption, la corruption a provoqué la misère, la misère à suscité l’exil des plus pauvres vers l’Europe. Là, ils ont fourni une main d’œuvre à bas prix aux nouveaux esclavagistes qui ont réalisé des profits gigantesques en laissant à la charge de la collectivité le coût social de cette main-d’œuvre importée et le coût du chômage induit dans les populations indigènes.

Et, aujourd’hui, les initiateurs et les profiteurs de ce processus infernal se maintiennent au pouvoir en accusant de racisme ceux qui osent dénoncer l’instrumentalisation financière et politique de l’immigration !

S’ajoutent à celà les caractères propres de l’islam, religion majoritaire dans l’immigration, et du christianisme, fondement culturel des pays d’accueil.

Nulle morale universelle ne peut unir deux conceptions que tout oppose : théologies, métaphysiques, morales, conceptions sociales.

L’histoire, de l’Empire d’Orient au Liban et à la Yougoslavie, en passant par l’Espagne, montre qu’elles ne peuvent pas coexister.

La franc-maçonnerie a choisi de dénaturer l’une, pour la soumettre à l’autre. Son soutien à l’immigration islamique s’inscrit dans une logique inavouée. La franc-maçonnerie, dans ses hauts grades, n’a pas totalement perdu la connaissance du sacré. Elle l’a mise au service d’une œuvre antichrétienne.

Son instrumentalisation de l’islam à des fins antichrétiennes et anti-occidentales ne date pas d’aujourd’hui. Dès sa fondation, l’islam a été l’instrument des initiés contre l’Église.

Les Templiers infiltrés par les hérétiques cathares, les poètes de Provence et les faux prophètes d’Italie en sont les témoins. À la Renaissance, la convergence entre islam, hermétisme et théosophie a été réalisée par le mouvement rosicrucien.

L’omniprésence de la “rose” en est la signature.

rosecroixPour les Ismaéliens, le corps spirituel de l’imam caché émanait d’une rosée d’origine céleste. La “rose” est le symbole des Rosicruciens, de la secte des Fidèles d’Amour de Dante, frère Kadosh, c’est à dire pur, parfait ou “soufi”. Joachim de Flore tire son nom de la “fleur” de la poésie arabe. Les romans de la rose sont repris des textes arabes.

Le symbole est toujours d’actualité. Il y a un grand « Kadosh » dans l’initiation moderne. La « rose » est l’emblème du parti socialiste déposé, lors d’un rituel de vénération, par Mitterrand sur les tombeaux des gloires maçonniques panthéonisées. De plus en plus, les franc-maçons se convertissent à l’islam. D’ailleurs, le Grand Orient ne s’appelle pas le Grand Occident.

Cette symbolique est plus révélatrice que les discours officiels. L’humanisme, la tolérance ou le laïcime sont des alibis. Quel est cet humanisme qui ne sert en rien l’humain mais lui prépare des lendemains de ruine et de sang ? Que vaut la tolérance laïque quand elle n’est qu’une arme de guerre antichrétienne ?

Lorsque la franc-maçonnerie s’obstine, au mépris de l’intérêt général et de la simple humanité, à perpétuer l’immigration, c’est parce qu’elle sert sa stratégie antichrétienne et anti-occidentale.

Ceux qui ont mesuré son pouvoir sur les partis politiques, de droite comme de gauche, n’ont pas de peine à ramener à sa juste valeur la comédie des agitations médiatiques et politiciennes.

Alain Pascal
Extrait de La Trahison des Initiés publié sur minurne.org

  • Broché: 320 pages
  • Editeur : Des Cimes (6 avril 2013)
  • Collection : FACE CACHEE
  • ISBN-10: 1091058040
  • ISBN-13: 978-1091058040
  • Dimensions du produit: 1,6 x 14,8 x 21 cm
  • Acheter sur Editions des Cimes
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s